Des professionnels dans
tous les domaines de compétence
au service de la médiation indépendante.

Retour d'expérience : Oullins (69)

Bernard JACQUAND - 12 Février 2019 - Débat organisé à la demande de la commune

 

Vos observations et ressentis sur la tenue du débat:

Contexte : 

La médiation de projet (notamment auprès de collectivités locales) est mon coeur de métier.
J'ai été sollicité par la commune, pour laquelle j'ai animé à plusieurs reprises des débats publics.
D'autres communes, avec lesquelles je collabore depuis longtemps (projets d'aménagement du territoire, sécurité, rythmes scolaires, etc.) m'ont également sollicité. D'autres ont eu mon nom par les précédentes. D'autres encore ont envoyé un observateur aux réunions Gd débatque j'anime, et m'ont sollicité après. La plupart connaissent mon tarif habituel (forfait calage/ animation/ avec ou sans synthèse), les autres me demandent un devis.
NB : lecture préalable par mes soins de nombreux articles ("Le Monde", entre autres sources), sur des réunions à  travers la France, d'où rejet des tables en sous-groupes, du système post-it : les participants ne se retrouvent souvent pas dans ces schémas. Ils veulent "débattre", et non "travailler".

Réunion de calage avec la mairie (maire, DGS, dircab, circom...)
. cadrage précis des enjeux (débat national, et non local).
. médiateur neutre, centré sur la qualité de l'expression, des échanges, du respect d'autrui, de l'honnêteté intellectuelle (en cas d'affirmation ou d'interprétation par trop simpliste ou trompeuse) 
. commune en retrait : pas de prise de parole hormis l'accueil. Information identique donnée à l'opposition, au député, à charge pour ceux-là d'en tenir compte. 
. selon contexte local : présence discrète de la police municipale à l'extérieur

Grosse préparation personnelle documentaire sur chacun des thèmes. Je me suis fait un support pwpt, non projeté pour éviter l'aspect "sachant". L'ayant signalé, plusieurs participants du public me l'ont demandé. 
Egalement lecture préalable du registre mis à disposition en mairie.

Animation :
. mot d'accueil par le Maire (2mn)
. présentation par l'animateur du Débat National (3 mn) : Charte, thèmes, modalités de synthèse)
. présentation par l'animateur de la règle du jeu (3 mn) : "Nous sommes ici pour débattre entre nous, entre citoyens, de sujets nationaux, et non pour débattre entre habitants et élus locaux, de sujet locaux. Ceux-ci nous intéressent dans la seule mesure où ils sont exemplaires de situations observables ailleurs en France". Esprit souhaité (respect, écoute, critique constructive, responsabilité des propos tenus), modalités de prise de parole en levant la main (prénom ou nom, sans autre précision), intervention courte pour favoriser le maximum d'intervenants, écoute et respect des capacités à s'exprimer
. lancement de chaque thème par un très court résumé de l'objet (de quoi parle-t-on ?) et de l'enjeu (contribution attendue). 1h par thème (20mn constat, 40mn propositions)
. tout en animant, l'animateur note les éléments de constat sur un paper-board, les propositions sur un autre (le temps d'écrire permet de réguler, de calmer le jeu, de manifester la prise en compte de la parole). NB : j'ai été une fois très aidé à la prise de notes par un confrère médiateur, dont je salue le concours silencieux et rassurant. 
. débat enregistré par mes soins, annoncé aux participants (pour aide à la synthèse)


Comment avez-vous rédigé votre synthèse ?:

3 jours plus tard. Format libre, sans exploitation de la grille suggérée par la plate-forme. 
A partir des notes prises au fur et à mesure au paper-board, et ré-écooute de l'enregistrement, en cas de doute ou de recherche d'un verbatim particulier. Convergences/divergences. Eléments de détail/remarques de fond.

La synthèse est envoyée par la commune aux participants qui ont laissé leur adresse mail à cet effet. Si elles ont des remarques (compléments, rectificatifs...) sur cette synthèse, on ne revient pas dessus (ce serait sans fin !),  mais les personnes concernées portent directement leurs observations sur le site de la plateforme Gd Débat.


Quels enseignements en tirez-vous ?

Conditions de réussite (sans garantie de succès : toute réunion est un cas particulier, selon de multiples paramètres : présence ou non de gilets jaunes, comportements de ceux-là, âge moyen du public, posture et comportement des élus locaux, notamment de l'opposition, etc.) :

. une grande part de la réunion se joue dans l'ambiance instaurée par l'animateur dès les premières minutes : convivialité (vivre ensemble un temps fort, dans l'écoute, et pourquoi pas : le plaisir de participer, d'échanger, d'apprendre des autres...), chaleur humaine, responsabilité.

. le reste tient à la la maîtrise du débat public : "comprimer les forts (grandes gueules), soutenir les faibles (difficultés d'expression), ramener les égarés (digressions genre "ma belle-soeur..."), gérer l'affect, oser l'humour bienveillant, faire reformuler en se mettant soi-même dans la posture de l'idiot utile ("j'ai compris cela, c'est bien ce que vous voulez dire ?", ou bien "pardonnez-moi, je ne comprends pas ce que vous voulez dire. Peut-être ne suis-je pas le seul : aidez-moi"),  et une dernière part tient à  la gestion du direct, de l'instant : être prêt à tout ce qui peut survenir, que l'on parviendra à maîtriser, ou non.


Quels conseils donneriez à vos confères animateurs de débats ?

Voir plus haut.
Et ceci : avoir intimement conscience que l'on est là pour aider, que l'on n'est pas omni-potent, et donc le dire au public : "La réussite de la soirée tient à nous tous, à ce que nous en ferons ensemble. Je compte sur vous, comme vous pouvez - je l'espère - compter sur moi".

Vous êtes intéressé par la médiation ?