Le Grand Débat National à la Maison Centrale de Poissy | ANM - Association nationale des médiateurs

Le Grand Débat National à la Maison Centrale de Poissy

Publié le 11 avril 2019

Les réunions du Grand Débat en milieu carcéral ont été initiées en mars 2019 et l'Association Nationale des Médiateurs a donc fait appel à candidature auprès de ses médiateurs.

J'ai accepté d'animer deux débats à la Maison Centrale de Poissy sans rien connaître de ce milieu, mais animée d'un réel désir de découvrir et mettre mon rôle de médiateur à disposition de la parole des détenus.

Environ 10 participants étaient volontaires pour ces deux débats, le premier animé seule, sur la Transition écologique, le 11 mars et le second, animé en co-médiation, sur la Fiscalité et dépenses publiques, le 12 mars.

Comment appréhender cette première participation dans un univers humain inédit pour moi ?

Pour aborder cet univers inconnu, j'avais conscience que je ne pouvais m'inspirer de mon expérience d'un Grand Débat à Paris, même si ce préalable m'avait fortement motivée.

Les échanges préalables avec les interlocuteurs de la Maison Centrale de Poissy, notamment la Directrice Madame LORENTZ, m'ont aidée à mieux cerner la vie de la Maison centrale et de ses détenus (longues peines de15 ans à la perpétuité).

Malgré mon ignorance, je voulais m'engager dans cette démarche sans à priori, me permettre de comprendre, de découvrir et d'agir avec mes outils de médiatrice. J'y suis donc allée avec confiance.

Comment engager un débat ouvert, le canaliser et comment restituer la parole ?

Les hommes qui participaient se connaissaient, vivaient ensemble au quotidien et pouvaient avoir des conflits ou des connivences. Je m'interrogeais aussi sur leur implication, leur intérêt, leur connaissance des grands sujets du Débat National, compte-tenu de leur statut « empêché » dans un environnement contraignant.

Installés tous ensemble dans la bibliothèque de la Maison Centrale pour le premier débat, je me présente, fais la connaissance des participants, fixe le cadre des échanges et les règles. Rapidement, je dois savoir comment adapter mon rôle dans ce débat, pour atteindre les objectifs :

  • Ouvrir le débat
  • Permettre la parole de chacun, dans le respect de tous
  • Faire émerger les idées, les organiser
  • Parvenir à une synthèse.

Étant seule, la difficulté était tout à la fois d'animer, d'écouter, de noter et de rédiger.

Avant de lancer le débat, j'ai proposé que nous convenions de rédiger ensemble la synthèse à la fin du débat, ce qu'ils ont accepté.

Après cette étape de préparation et le consensus recueilli sur le déroulement, je me sens en sécurité et disponible à l'écoute de leurs propositions.

Rapidement, les participants proposent des idées, des solutions, les argumentent. Je note beaucoup de créativité, de points de vue divers et de recherche de solutions.

Le rythme est très soutenu et il est nécessaire de réguler la parole, de la faire passer et d'élargir aussi vers d'autres sujets, le temps étant limité. Je les aide à clarifier leur pensée, reformule, regroupe les idées par thème et sollicite leur accord ou propositions de modifications.

En fin de débat, nous rédigeons une synthèse dense et structurée avec la coopération de chacun : 25 propositions concrètes ont été émises.

Comment j'ai vécu et ressenti cette expérience d'animation

J'ai rencontré beaucoup de créativité, de volonté de contribuer, de besoin de parler, notamment de transmettre à un tiers autre. Mon rôle a été de pouvoir accueillir la parole de chacun, de la valoriser et de ne pas négliger leurs idées ou ne pas les déformer.

À certains moments, il y a eu des désaccords, des échanges vifs et des tensions entre certains détenus. Grâce à ma pratique de la médiation, j'ai pu réguler, réinterroger chacun sur ce qu'il voulait exprimer et le reformuler. Cette pratique m'a aidée à canaliser les idées et les échanges dans un temps limité. Il a été nécessaire parfois d'être un peu directive pour avancer, faire les transitions ou organiser les idées, sans se substituer à eux et avec leur adhésion constante.

Au travers de leurs interventions, les détenus parlent aussi de la vie, leur famille, leurs connaissances, leur expérience, leur métier, leurs projets et cela m'a semblé important pour eux que quelqu'un d'autre puisse l'entendre. Cela m'a aussi permis de mieux comprendre leur vie dedans en lien avec dehors.

Dans ce climat de confiance et de discussion active, je n'étais plus dans un établissement pénitentiaire mais avec des hommes qui se projetaient dans la vie, ne voulaient pas être exclus, ni réduits à des détenus mais voulaient être reconnus comme des citoyens engagés.

Je me sens plus riche d'avoir pu, non seulement franchir l'ignorance que j'avais de ces vies derrière les murs, mais aussi d'avoir perçu cette volonté d'exister, de participer et cette vitalité.

Au travers de cette expérience humaine, il m'est apparu que le citoyen de dehors a, de par son ignorance, une vision de l'univers carcéral réductrice et fortement imprégnée de préjugés. Des initiatives similaires permettant d'ouvrir les portes des prisons pourraient se développer et la médiation, fondée sur un processus structuré et neutre, est un outil adapté à la réalisation de cette ouverture.

Danièle Aguanno-Promonet, Administratrice ANM

 



L'ANM sur Twitter

Prochaines formations

Formation à l'Analyse Transactionnelle à Lyon
Du lundi 9 décembre 2019
Au mardi 10 décembre 2019

Le médiateur face au conflit : conflit relationnel ou conflit cognitif ?
Le vendredi 13 décembre 2019

Initiation à la médiation à l'usage des experts de justice
Du vendredi 20 décembre 2019
Au vendredi 28 février 2020

Cycle - Cinq outils de communication dont la CNV
Du jeudi 9 janvier 2020
Au samedi 11 janvier 2020

La médiation environnementale
Du vendredi 10 janvier 2020
Au samedi 11 janvier 2020

ANM Conso

Si vous êtes un consommateur et avez un problème avec un professionnel, cliquez ici.

Si vous êtes un professionnel à la recherche d'une entité de médiation de la consommation, cliquez ici.

21 novembre 2019

Lettre d'information bimensuelle de l'ANM n°48

Consultez notre dernière lettre d'information en cliquant ici.

11 novembre 2019

Semaine internationale de la justice restaurative : Soirée-Débat sur la Justice Restaurative, le 22 novembre 2019 au DEFAP à Paris

Dans le cadre de la semaine internationale de la Justice restaurative, découvrez la Soirée-Débat en cliquant ici.

1er novembre 2019

Lettre d'information bimensuelle de l'ANM n°47

Consultez notre dernière lettre d'information en cliquant ici.

18 octobre 2019

Livre Blanc de la médiation par le collectif Médiation 21

Le Livre Blanc a été remis à la Garde des Sceaux

Il présente un socle commun de propositions portées par le Collectif Médiation 21.

Vous pouvez le consulter en cliquant ici.

17 octobre 2019

La Lettre n°10

Le nouveau numéro de la Newsletter de l'ANM est en ligne.

Consultez toutes les Lettres.

9 octobre 2019

Lettre d'information bimensuelle de l'ANM n°46

Consultez notre dernière lettre d'information en cliquant ici.

7 octobre 2019

Le Congrès International de la Médiations à Angers en 2020

Le site internet Médiations2020, du Congrès International de la Médiations, est en ligne.

Vous pouvez aussi suivre l'actualité sur le compte Twitter et LinkedIn.

Vous pouvez consulter le programme prévisionnel

Vous pouvez aussi faire une proposition de contribution, jusqu'au 30 octobre en utilisant le ]

6 octobre 2019

La médiation avance en Provence !

Félicitation à notre adhérente, Cécille Lapierre, pour ses actions de promotion de la médiation.  

Vous pouver retrouver une conférence-débat dans laquelle elle interviendrai en qualité de modératrice sur le thème de la "séparation et des violences psychologiques, comment organiser la parentalité ?" ainsi q'un article  démontrant son []

18 septembre 2019

Médiation pénale et justice restaurative

À Genève, le 28 novembre 2019, table ronde avec deux procureurs généraux, organisée en partenariat avec l'ANM.