Éditoriaux | ANM - Association nationale des médiateurs

La médiation de consommation : un très fort démarrage qui démontre notre attractivité

Publié le 9 février 2018

Pour gagner en notoriété, en indépendance, en pérennité, nous avons pris la décision il y a deux ans de nous lancer dans la médiation de la consommation.

Nos puristes nous ont dit : « La médiation de consommation n'est pas de la médiation ! ». Nos partenaires administratifs nous ont susurré : « Est-ce que la médiation résiduelle – c'est parfois ainsi qu'on nous catégorise, nous, les médiateurs généralistes et indépendants – est-elle bien outillée pour comprendre et servir le consommateur ? »

Certains de nos concurrents ont investi lourdement en pensant que les conquistadors de la médiation de la consommation allaient réinventer la poule aux œufs d'or.

Au CA de l'ANM, nous avons longuement réfléchi à créer un modèle qui nous ressemble : éthique, souple, réactif, progressif, reposant sur nos moyens propres, économiquement viable.

Nous sommes aujourd'hui fiers de nos premiers résultats : en quelques mois, grâce au travail de la Commission en charge dirigée par Martine Van Der Wielen, accompagnée de GeorgesPotriquet, Dominique Chevaillier-Boisseau, Philippe Garnier, Danièle Aguanno-Promonet, Éric Kirsnewaz, nourris de la relation de confiance construite avec Bercy, de la souplesse et de la réactivité de notre structure à taille humaine et de nos systèmes maison (merci à Jonathan Ouaknine et Christophe Planet), nous comptons à ce jour 1249 entreprise affiliées, dont plus d'un millier au travers de conventions cadres passées avec des grandes fédérations : l'Ordre des géomètres experts, la FNAIM,l'ANACOFI et 5 fédérations d'aide à la personne (FEDESAP, UNA, ADMR, ADESSADOMICILE, FNAAFP/CSF).

 

Cette entrée dans le monde des acteurs économiques de l'ANM est de la plus grande importance : elle booste notre crédibilité dans la médiation conventionnelle. En intervenant dans les entreprises et avec les consommateurs, en gagnant leur confiance, nous allons dès aujourd'hui pouvoir proposer de la médiation généraliste, de la formation, de la prévention.

 

Et dans tout cela, je n'oublie pas la médiation judiciaire : notre notoriété économique va renforcer notre crédibilité auprès du juge.

 

Rendez-vous dans quelques jours pour nos propositions d'accompagnement dans la confection des listes de médiateurs judiciaires.

 

Bien à vous,

 

Le Président, Didier Morfoisse

Hommage du peuple des médiateurs à Pierre Planès

Publié le 15 janvier 2018

Pierre nous a quittés le 30 décembre. Il a été pour nous tous, à l'association, un homme aux ressources inépuisables. Il laisse notre Gabrielle et sa famille dans la peine.

Au cours de la messe d'enterrement célébrée le 5 janvier, l'ANM a tenu à travers moi à honorer sa mémoire en lui adressant le message suivant :

Amis, frères et sœurs,

Pardonnez-moi la liberté que je prends ici devant vous :

Je parlerai principalement de Pierre au présent et non pas au passé.

Je connais Pierre depuis 3 ans. Bien peu pour en parler. Beaucoup pourtant pour en dire, car avec Gabrielle, ils m'ont initié tous les deux à l'écoute et à la gestion du peuple des médiateurs.

De Pierre, je dirai que c'est tout sauf un être à la mode, tout sauf un homme de son époque, car Pierre est en vérité en avance sur son temps.

En avance sur son temps, car c'est un être d'exigence, tendu jusqu'au dernier jour entre foi et raison. Il est en cela l'homme que décrit la « Déclaration sur la liberté religieuse » de Vatican II, qui clame sereinement à la face du monde que « la véritable grandeur de la raison est de chercher la vérité ».

Pierre est cet homme, qui sait cheminer dans sa quête de vérité, trouvant, dans la science qu'il chérit, l'exigeant questionnement de sa foi.

En avance sur son temps, car Pierre est cet homme qui n'oublie rien et nous incite à penser au-delà des blessures nationales pour construire ensemble une société pacifiée : il tient aujourd'hui à vous dire par ma bouche que la seule décoration qui lui importe, c'est la Croix de la Valeur Militaire, qu'il a ramenée du pays de Camus, l'Algérie, ce pays où, nous dit le poète, « à chaque fois qu'on regarde par une ouverture, c'est la mélodie du monde qui parvient jusqu'à nous ».

En avance sur son temps, car Pierre nous invite à avoir horreur de l'eau tiède : homme de forte conviction, il est parfois contre son gré homme de colère, de ceux dont Stendhal disait « qu'il n'y a qu'un pas de la colère contre soi-même à l'emportement contre les autres ».

En avance sur son temps, car à notre époque de repli sur soi, il nous rappelle au devoir de l'homme : servir. Dans l'ombre et dans l'exigence, il aura servi médiateurs et médiation pendant plus de 10 ans.

Pierre, le peuple des médiateurs te remercie et te salue affectueusement en ta dernière demeure.

Le Président, Didier Morfoisse

« N'accroche pas tout au même clou ! »

Publié le 22 décembre 2017

Chers adhérents et amis,

J'aime bien les proverbes russes. Je trouve que ce « n'accroche pas tout au même clou ! » s'applique bien à la situation de la médiation aujourd'hui.

À l'ANM, nous y avons bien veillé, cette année, à ne pas mettre tous nos œufs dans le même panier !

Dans cette période de transformation profonde de la place des modes amiables de prévention et de résolution des conflits, nous avons considérablement diversifié notre activité, dans la stricte logique des deux priorités que nous impose notre sigle : il ne parle pas de « médiation » mais de « médiateurs », il ne limite pas notre rayonnement à une région, mais à la nation toute entière.

Les médiateurs généralistes que nous sommes doivent aux citoyens et aux entreprises que nous servons des garanties de sérieux de formation initiale et de suivi des pratiques : l'application stricte des recommandations de la plateforme de la médiation française, comme celles de Médiation 21, sont là pour rassurer les Cours d'Appel dans l'élaboration des listes médiateurs judiciaires. La refonte exigeante de notre Annuaire en est un signe supplémentaire.

 

Après deux ans de travail acharné, nous avons entamé la diversification de notre activité opérationnelle : 900 entreprises, dans tout le pays, nous font déjà confiance pour la médiation de consommation. Des acteurs importants de l'habitat social font aussi appel à nous pour les accompagner dans la médiation de voisinage.

 

Les partenariats d'intérêt général, touchant aux questions les plus sensibles posées à la communauté nationale (l'accueil et l'insertion des réfugiés avec SINGA), les collaborations universitaires (Lyon 2), sont aussi quelques exemples parmi d'autres de notre volonté de demeurer actifs dans le maintien du lien social.

 

Nous allons intensifier cette diversification de nos actions : le champ d'intervention des médiateurs dans le domaine judiciaire va être complété par le champ spécifique de la justice administrative.

 

Les entreprises, qu'elles soient publiques ou privées, ont toutes soif de médiation.

 

Pour nourrir notre réflexion commune sur le chemin qui s'ouvre à nous, une grande consultation des adhérents sera lancée en janvier. Merci d'avance de vos critiques et suggestions : à l'ANM, la liberté de parole est d'or !

 

Très bonnes fêtes de fin d'année à tous et à toutes !

 

Le Président, Didier Morfoisse

Appel du 18 octobre : nous n'avons perdu qu'une bataille

Publié le 23 octobre 2017

Chers adhérents,

« L'affaire des listes » de médiateurs judiciaires depuis la parution du décret nous occupe tous…

Nous voilà donc dans le paysage que nous redoutions : chaque Cour va – encore plus qu'hier – faire son affaire des listes, les magistrats pouvant choisir sur les listes, hors des listes, les associations ignorées. Donc, rien de neuf, sinon l'aggravation de la situation existante : peu de médiations, de plus en plus de médiateurs !

Les Cours héritent d'une situation difficile et elles en sont conscientes. Appelées à déterminer si « la formation et/ou l'expérience » des candidats à la médiation justifie l'inscription sur les listes, elles vont devoir faire face à une charge administrative immense et une difficulté insurmontable pour trier le bon grain de l'ivraie, munies qu'elles sont, du seul viatique d'un critère de choix ouvert à toutes les interprétations… et à tous les recours. Imaginez, rien que pour la Cour d'Appel de Paris, on s'attend à plusieurs milliers de candidatures. Comment faire face ?

Même si notre rôle n'est pas reconnu en tant que tel, j'appelle tous nos adhérents à se rapprocher de leurs délégués régionaux pour que l'ANM les accompagne dans la rédaction et la motivation de leur dossier de candidature dans la Cour de leur ressort, sachant que les formulaires des 36 Cours risquent d'être différents.

 

Certes, cette qualité de « portage » ne nous est pas reconnue par les textes, à l'image de nos confrères européens, si nous, associations, voulons un jour gagner notre place, celle de délégataires de service public dans le domaine de la médiation judiciaire, profitons de ce champ de contradictions et de cette charge administrative supplémentaire qui pèsent sur les Cours, pour travailler en partenariat avec elles. Nous avons tout à y gagner !

 

Nous accompagnerons donc tous les adhérents qui le désirent pour constituer leurs dossiers de candidature, pour qu'ils puissent être revêtus de l'étiquette ANM auprès des juridictions. Bien évidemment, ceux qui le souhaitent pourront candidater individuellement, c'est leur droit le plus strict. Mais, c'est bien connu, l'union fait la force… soyons solidaires !

 

Une imprécision existe sur les dates de dépôt des candidatures, le décret évoquant le mois de novembre comme date d'assemblées générales des Cours pour statuer sur les candidatures.

 

Je demande donc à chaque délégué régional de bien vouloir vérifier dans les ressorts de sa région quels sont les délais pour déposer les dossiers.

 

Certaines Cours considèrent déjà ce délai couperet comme impraticable et vont au moins attendre la parution de la circulaire qui va suivre pour décider de leur calendrier d'examen des candidatures.

 

Je ne manquerai pas de revenir vers vous dès la semaine prochaine avec le process précis d'accompagnement que nous aurons décidés ensemble.

 

Bien à vous,

 

Le Président, Didier Morfoisse

Le décret nouveau sur les listes arrive cette année avant le Beaujolais nouveau

Publié le 14 octobre 2017

Chers adhérents et amis,

Un goût de nouveauté, un air connu. Le nouveau texte sur les listes de médiateurs judiciaires (vous le trouverez sur le site du Ministère) reprend les tendances lourdes des dernières années : des listes par Cour, des critères flous, un air de suspicion à l'égard des associations, de la compétence des médiateurs, un sentiment d'urgence après de longs atermoiements (un mois pour tenter sa chance pour ceux d'entre nous qui souhaiteraient soumettre leur candidature individuelle).

Qu'importe ! La machine est lancée et quelle que soit l'issue de nos recours ou requêtes, nous voilà rattrapés par le principe de réalité.

Seul l'établissement d'un rapport de force pourra l'infléchir.

À l'ANM, nous l'établirons comme nous l'avons toujours fait : en continuant à faire entendre notre différence sur deux points majeurs.

  • Poursuivre avec acharnement l'unification de la médiation, au travers de tous les canaux d'influence où nous sommes présents : Plateforme, Médiation 21, SYME…
  • Être la référence de qualité des critères de sélection des médiateurs : sur recommandation de notre Commission de Déontologie, l'effort déployé par notre Commission en charge de l'établissement de l'annuaire des médiateurs va rendre visibles, publics, nos critères d'agrément, notre mode d'analyse des candidatures, ainsi que le processus interactif permettant l'intervention de l'impétrant dans son propre processus d'intégration.

Pour que nous soyons fidèles à ce que nous avons toujours été dans le mouvement de la médiation : le marqueur de qualité des médiateurs indépendants et généralistes.

Bien à vous,

Le Président, Didier Morfoisse

Mieux vaut penser le changement que changer le pansement !

Publié le 1er septembre 2017

Chers adhérents,

La rentrée est pour moi l'occasion de partager avec vous ma vision de l'évolution de notre Maison : depuis un an, nous nous renforçons sans perdre notre âme.

Le renforcement se mesure au nombre d'adhésions, bien sûr ! Il se mesure à l'énergie du développement é l'œuvre, fidèle à nos racines. Cette fidélité, c'est d'abord aujourd'hui la rénovation de notre Maison Commune de la Rue Tiquetonne.

À partir du 15 septembre, nous vous accueillerons dans un lieu agrandi et modernisé comportant un espace de confidentialité pour les médiations, une grande salle repensée pour nos formations, réunions, ateliers, accueils et événements.

J'ai préféré, après avoir pris l'avis des uns et des autres, cette rénovation « ancrée dans notre histoire associative » plutôt qu'un déménagement dans un grand espace – qui nous aurait certes permis de combiner au même endroit activités opérationnelles ouvertes et administration, mais dont le coût m'est apparu encore trop important, en cette période sensible de changement de modèle économique que connaît l'ANM.

Nous continuerons donc pour l'instant à combiner l'usage d'un « Tiquetonne rénové » avec la location d'espaces de formation/réunion lorsque la taille des groupes le nécessite, avec une préférence pour le « 104 Vaugirard » que vous connaissez bien et dont je sais que vous appréciez l'esprit et l'espace.

Perdons-nous notre âme dans ces changements en cours ? Quand il s'agit de choses aussi sérieuses, j'aime bien recourir à l'humour pour mettre un sujet aussi grave à distance… humaine ! Je m'en remets donc avec délectation à nos grands médiateurs de bonheur collectif qu'étaient Francis Blanche et Pierre Dac ; ils positivaient cette peur de « perdre son âme » par une pirouette : « Mieux vaut penser le changement que changer le pansement ! »

En avant, donc, pour « penser le changement ! »

Le changement pour notre ANM, c'est d'abord de renforcer notre rôle de défense et de promotion du Médiateur. Vous avez encore insisté à juste titre lors de notre dernière Assemblée Générale sur le fait que le sigle de l'ANM signifiait bien que notre objet premier était de défendre et développer le « Médiateur ». Pour ce faire, il nous faut continuer à développer nos ressources pérennes pour étoffer l'offre de services professionnalisants à nos 600 adhérents.

Il nous faut aussi poursuivre sans relâche notre tâche de rapprochement confédéral de la famille médiatrice en France, lui donner un statut juridique, un rôle de partenaire de la puissance publique. Médiation 21, initié il y a maintenant un an, doit nous permettre d'y parvenir.

Dans la période qui s'ouvre, le monde associatif va souffrir : les emplois aidés sont progressivement condamnés à disparaître, les subventions à s'assécher. Heureux que nous sommes, à l'ANM : nous avons dans notre ADN l'exigence d'indépendance et son corollaire : l'obligation de ne compter que sur nous-mêmes.

Au-delà des ressources provenant des adhésions et de la formation, notre développement de ressources pérennes va pouvoir s'appuyer sur l'essor du Centre de Médiation, organisme filiale de l'ANM, dont la naissance vous a été annoncée aux deux dernières AG annuelles. Il accueillera les activités de médiation ainsi que les prestations réalisées avec les acteurs économiques, publics, privés, associatifs.

Ces changements vont nous amener à approfondir régulièrement avec vous l'avancement de notre stratégie commune et l'équilibre à maintenir entre l'exigence de notre projet associatif et le développement de notre activité économique.

Nous le ferons donc chaque année, au début de l'automne.

Bien à vous, bonne rentrée !

Le Président, Didier Morfoisse


L'ANM sur Twitter

ANM Conso

Si vous êtes un consommateur et avez un problème avec un professionnel, cliquez ici.

Si vous êtes un professionnel à la recherche d'une entité de médiation de la consommation, cliquez ici.

11 décembre 2019

Lettre d'information bimensuelle de l'ANM n°49

Consultez notre dernière lettre d'information en cliquant ici.

21 novembre 2019

Lettre d'information bimensuelle de l'ANM n°48

Consultez notre dernière lettre d'information en cliquant ici.

11 novembre 2019

Semaine internationale de la justice restaurative : Soirée-Débat sur la Justice Restaurative, le 22 novembre 2019 au DEFAP à Paris

Dans le cadre de la semaine internationale de la Justice restaurative, découvrez la Soirée-Débat en cliquant ici.

1er novembre 2019

Lettre d'information bimensuelle de l'ANM n°47

Consultez notre dernière lettre d'information en cliquant ici.

18 octobre 2019

Livre Blanc de la médiation par le collectif Médiation 21

Le Livre Blanc a été remis à la Garde des Sceaux

Il présente un socle commun de propositions portées par le Collectif Médiation 21.

Vous pouvez le consulter en cliquant ici.

17 octobre 2019

La Lettre n°10

Le nouveau numéro de la Newsletter de l'ANM est en ligne.

Consultez toutes les Lettres.

9 octobre 2019

Lettre d'information bimensuelle de l'ANM n°46

Consultez notre dernière lettre d'information en cliquant ici.

7 octobre 2019

Le Congrès International de la Médiations à Angers en 2020

Le site internet Médiations2020, du Congrès International de la Médiations, est en ligne.

Vous pouvez aussi suivre l'actualité sur le compte Twitter et LinkedIn.

Vous pouvez consulter le programme prévisionnel

Vous pouvez aussi faire une proposition de contribution, jusqu'au 30 octobre en utilisant le ]

6 octobre 2019

La médiation avance en Provence !

Félicitation à notre adhérente, Cécille Lapierre, pour ses actions de promotion de la médiation.  

Vous pouver retrouver une conférence-débat dans laquelle elle interviendrai en qualité de modératrice sur le thème de la "séparation et des violences psychologiques, comment organiser la parentalité ?" ainsi q'un article  démontrant son []