La médiation de voisinage en Suisse romande | ANM - Association nationale des médiateurs

La médiation de voisinage en Suisse romande

Publié le 14 mai 2018

L'AsMéd-GE et l'AsMéd-VD se présentent

Depuis plus de 20 ans dans le canton de Genève (abréviation : GE) et dans le canton de Vaud (VD), deux associations jumelles pour la médiation de voisinage, respectivement AsMéd-GE et AsMéd-VD, offrent au public un accès aisé, gratuit ou peu onéreux, à une médiation de qualité.

Indépendantes, elles gardent des liens pour :

  • préserver la qualité et harmoniser les contenus de la formation de base qu'elles proposent,
  • proposer des formations continues aux médiatrices et médiateurs des deux associations
  • échanger sur la pratique de médiation afin de progresser ensemble.

L'AsMéd-GE

Créée en 1994 à Genève par des personnes issues de divers mouvements et institutions sociales, l'association fonctionne selon un principe de gratuité, sans exclure les éventuelles participations financières volontaires. Elle repose pour ce faire sur l'engagement citoyen d'une dizaine de médiateurs bénévoles. Ceux-ci bénéficient de formations continues, de supervisions et d'analyses de pratique.

L'AsMéd-VD

Elle a été créée en même temps que sa sœur genevoise, en étroite collaboration pour l'élaboration des statuts, d'une charte déontologique, etc. Elle compte aujourd'hui sur une vingtaine de médiateurs bénévoles, dont la moitié environ assurent également les permanences téléphoniques bihebdomadaires.

Partis du même principe de gratuité, elle a fini par demander CHF 150.– par séance de médiation, montant qui peut être revu à la baisse si les parties font état de difficultés financières. Cette condition est apparue nécessaire pour être pris au sérieux par des acteurs professionnels tels que régies immobilières, conseils juridiques, etc., pour qui gratuité équivaut hélas trop souvent à amateurisme.

Les médiateurs des deux associations ont été pour la plupart formés en Suisse dans un institut universitaire ou dans une haute école spécialisée. Une grande partie des médiateurs sont accrédités par la Fédération suisse des associations de médiation (FSM). Les plus anciens, fidèles à l'AsMéd depuis longtemps, ont de nombreuses années d'expérience en médiation de voisinage.

mediation voisinage

Particularités des conflits de voisinage

Les demandes relatives à des conflits de voisinage émanent le plus souvent d'une seule des parties concernées, sur recommandation de sa régie immobilière, de l'association de défense des locataires, des polices de proximité, de la commission de conciliation du Tribunal des baux et loyers, ou encore de l'association d'aide aux victimes, à qui la personne s'est préalablement adressée.

Les conflits sont le plus souvent liés à des problèmes de bruits ou d'odeurs, à des insultes et à des déprédations. Plus en profondeur, on constate entre les voisins des difficultés voire une absence de communication, à l'origine de toutes sortes de préjugés, malentendus et méfiance. La médiation constitue même parfois la première occasion de rencontrer son voisin.

Activités

1. Service d'écoute

L'AsMéd-GE offre un service d'écoute téléphonique : les messages déposés sur le répondeur sont relevés et traités par le médiateur de permanence, selon une rotation hebdomadaire. L'AsMéd-GE offre également une permanence physique le jeudi soir, de 18h30 à 20h30, dans un local mis à disposition par la Mairie d'une commune périphérique de la ville de Genève.

L'AsMéd-VD propose elle aussi une permanence téléphonique. Après 7 ans passés à assurer des permanences physiques dans un local de quartier, le constat a été fait : les habitants du quartier évitaient absolument de passer nous y rendre visite (tabou du conflit !), alors que les demandes – comme d'ailleurs les médiateurs – provenaient de tout le canton. Le local a alors été remplacé par un « bureau électronique », que chaque permanent peut « ouvrir » à son domicile.

2. Service de médiation

Lorsque les conditions nécessaires à la médiation semblent réunies après un entretien avec la première partie au conflit, l'association se charge d'organiser la prise de contact avec la seconde partie pour lui proposer une écoute et une éventuelle médiation.

Pour l'AsMédGE, les entretiens de prémédiation sont assurés au local de la permanence ou par téléphone, tandis que pour l'ASMéd-VD, ils ont lieu par téléphone uniquement.

3. Formation

A la demande de régies immobilières et de centres de formation, l'AsMéd-GE comme l'AsMéd-VD organisent parfois des sensibilisations à la médiation, pour des groupes de concierges ou des femmes migrantes par exemple. L'AsMéd-GE organise également une formation annuelle de 40h. permettant d'acquérir et renforcer des compétences en matière d'écoute dans le contexte de conflits entre voisins, proches ou collègues. Celle-ci est principalement basée sur des exercices pratiques, si possible relevant d'expériences vécues, qui requièrent une implication personnelle.

Sur Vaud, les formations « de base » organisées par les soins de l'AsMéd-VD étaient un peu plus longues (8 jours). Mais le peu de candidatures, joint à l'afflux de médiateurs et de médiatrices formés ailleurs, a dissuadé l'AsMéd-VD d'organiser de nouvelles formations de base depuis 2012 !

Les deux associations accueillent régulièrement des stagiaires, qui doivent accomplir un stage obligatoire dans le cadre des formations diplômantes permettant d'obtenir l'accréditation de la Fédération suisse des associations de médiation (FSM).

A l'intention de leurs médiateurs accrédités ou stagiaires, les deux associations organisent aussi des journées de formation continue basées sur des exercices pratiques, à un rythme environ bisannuel. Ont ainsi été développés des thèmes tels que les médiations de grands groupes, l'accueil des résistances, le traitement de situations violentes, ou l'apport en médiation de la systémique, de l'Analyse Transactionnelle, de la Gestalt, etc.

Enfin, des « rencontres des actifs » permettent, 3 fois par année, la réflexion commune sur des difficultés rencontrées, l'analyse de pratiques, l'exercice par jeux de rôles, et une meilleure connaissance mutuelle ; celle-ci nous paraît essentielle, d'une part pour garantir des pratiques homogènes, d'autre part pour faciliter la conduite des séances de médiation, toujours menées par au moins deux médiateurs (souvent accompagnés d'un stagiaire en observateur).

4. Information

Malgré la taille réduite de leurs équipes, les deux AsMéd s'efforcent de répondre aux sollicitations émanant des milieux de la presse, de la politique ou des maisons de quartier. Elles mènent également d'actives politiques de relations publiques, visant à faire connaître la médiation et nos associations elles-mêmes auprès des régies immobilières, des polices locales ou cantonales, des médecins de famille, des structures d'intégration des migrants, etc. – ainsi bien sûr qu'au grand public.

5. Observations :

  • La mauvaise isolation des bâtiments, quelles que soient les zones d'habitation et l'âge des immeubles, est en passe de devenir un problème de société et de santé : en amont de certains conflits, la consommation de somnifères et d'antidépresseurs visant à pallier les effets des nuisances sonores amplifie les tensions. Bien des personnes disent faire beaucoup d'efforts pour ne pas gêner leurs voisins et ressentent une intrusion insupportable dans leur vie privée.
  • La diversité des modes et des rythmes de vie, provenant souvent de différences culturelles, contribue à créer des décalages entre les attentes et les niveaux de tolérance des uns et des autres.
  • L'accroissement de l'isolement social semble également générer des tensions spécifiques entre voisins, dans la mesure où le conflit constitue pour certains la seule manière d'entrer en lien avec ses voisins, directement ou indirectement. En effet en cas de problèmes, d'aucuns ont tendance à appeler la police plutôt que d'aller parler avec le voisin. Lorsqu'il existe des liens, on constate davantage de tolérance et de respect.

Résultats

Chaque association reçoit annuellement entre 70 et 170 demandes par téléphone, l'AsMéd-GE environ une dizaine de demandes lors de visites au local de permanence.

Seuls 8 à 10% des demandes aboutissent effectivement à une médiation, qui comporte le plus souvent une seule rencontre de médiation, mais qui, dans des cas difficiles, peut aller jusqu'à quatre, voire plus. Le petit nombre de rencontres s'explique de deux façons : il arrive que les entretiens préliminaires permettent de désamorcer les tensions et d'apaiser le conflit et que la rencontre ne paraisse plus nécessaire aux parties, qui sont capables de communiquer directement. Il arrive aussi plus fréquemment que la partie mise en cause, qui est libre de sa décision, refuse la rencontre. Les médiateurs assurent un suivi et, dans un certain nombre de cas, une nouvelle séance est organisée quelques mois plus tard.

Concrètement, au cours des séances, les médiateurs s'efforcent de mettre l'accent sur l'importance de certains gestes de prévention des conflits de voisinage, en particulier :

  • l'établissement et le maintien des liens avec les voisins, qui facilitent le dialogue en cas de problème ;
  • la communication directe avec le voisin, avant d'appeler la police ;
  • le réflexe d'avertir les voisins avant d'organiser une fête ou des travaux.

Certaines personnes nous remercient d'exister. D'autres rappellent quelques jours plus tard pour dire que, malgré le scepticisme exprimé lors de la médiation, celle-ci n'a finalement pas été inutile car des échanges ont eu lieu sur le chemin du retour – comme le cas de cette dame âgée qui, ne parvenant pas à contacter la compagnie de taxi, a été raccompagnée par sa voisine. Enfin, il arrive aussi après une rencontre que certaines personnes, qui ne se parlaient plus et avaient eu recours à la justice pour tenter de régler des conflits de longue durée, repartent ensemble discutant des démarches communes qu'elles allaient effectuer auprès de la régie immobilière pour demander des travaux destinés à améliorer les conditions d'habitation.

Moins réjouissant : un travail de recherche, mené auprès de personnes ayant vécu une médiation organisée par nos soins plus de 6 mois auparavant, a montré qu'une part des accords ainsi trouvés n'avaient tenu que quelques mois, même si la communication entre eux s'était améliorée.

Les notions d'échec et de succès sont décidément bien difficiles à préciser, en médiation de voisinage !

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Isabelle Raboud, Présidente de l'AsMéd-GE
Philippe Beck, Président de l'AsMéd-VD

 



L'ANM sur Twitter

ANM Conso

Si vous êtes un consommateur et avez un problème avec un professionnel, cliquez ici.

Si vous êtes un professionnel à la recherche d'une entité de médiation de la consommation, cliquez ici.

11 novembre 2019

Semaine internationale de la justice restaurative : Soirée-Débat sur la Justice Restaurative, le 22 novembre 2019 au DEFAP à Paris

Dans le cadre de la semaine internationale de la Justce restaurative, découvrez la Soirée-Débat en cliquant ici 

1er novembre 2019

Lettre d'information bimensuelle de l'ANM n°47

Consultez notre dernière lettre d'information en cliquant ici.

18 octobre 2019

Livre Blanc de la médiation par le collectif Médiation 21

Le Livre Blanc a été remis à la Garde des Sceaux

Il présente un socle commun de propositions portées par le Collectif Médiation 21.

Vous pouvez le consulter en cliquant ici.

17 octobre 2019

La Lettre n°10

Le nouveau numéro de la Newsletter de l'ANM est en ligne.

Consultez toutes les Lettres

9 octobre 2019

Lettre d'information bimensuelle de l'ANM n°46

Consultez notre dernière lettre d'information en cliquant ici.

7 octobre 2019

Le Congrès International de la Médiations à Angers en 2020

Le site internet Médiations2020, du Congrès International de la Médiations, est en ligne.

Vous pouvez aussi suivre l'actualité sur le compte Twitter et LinkedIn.

Vous pouvez consulter le programme prévisionnel

Vous pouvez aussi faire une proposition de contribution, jusqu'au 30 octobre en utilisant le ]

6 octobre 2019

La médiation avance en Provence !

Félicitation à notre adhérente, Cécille Lapierre, pour ses actions de promotion de la médiation.  

Vous pouver retrouver une conférence-débat dans laquelle elle interviendrai en qualité de modératrice sur le thème de la "séparation et des violences psychologiques, comment organiser la parentalité ?" ainsi q'un article  démontrant son []

18 septembre 2019

Médiation pénale et justice restaurative

À Genève, le 28 novembre 2019, table ronde avec deux procureurs généraux, organisée en partenariat avec l'ANM.

17 septembre 2019

ASM Alsace Médiation fête ses 10 ans !

Pour ses 10 ans, l'ASM Alsace Médiation, association adhérente de l'ANM, organise plusieurs événements dans le cadre de la semaine de la médiation.

Retrouvez le programme en cliquant ici.